Musset (A. de), Chanson de Barberine

Beau chevalier qui partez pour la guerre,
Qu’allez-vous faire
Si loin d’ici ?
Voyez-vous pas que la nuit est profonde,
Et que le monde
N’est que souci ?

Vous qui croyez qu’une amour délaissée
De la pensée
S’enfuit ainsi,
Hélas ! hélas ! chercheur de renommée,
Votre fumée
S’envole aussi.

Beau chevalier qui partez pour la guerre,
Qu’allez-vous faire
Si loin de nous ?
J’en vais pleurer, moi qui me laissais dire
Que mon sourire
Était si doux.

Poésies nouvelles (1857)

Advertisements

Posted In:

9 Comments

  1. A terminer cette poésie de A. de Musset, pleine de tendresse, avec les élèves de la classe-relais du collège F. Mistral curieux de découvrir la 3ème strophe. Bonne participation à la lecture, plus réticents à l’écriture, bon décodage de l’histoire.

  2. Aujourd’hui, pour le deuxième jour du Sran, j’ai choisi ma m@p préférée, Barberine. Mes 5 CM2 ont adoré !
    Ils ont été fascinés par les tableaux d’Ucello. Je redoutais un peu la deuxième strophe qui me semblait très difficile pour eux ; ils ont été magnifiques, l’ont appris très vite ! J’étais très fière !
    Nous avons parlé de l’audace des poètes : comment pour respecter le rythme le poète choisit d' »estropier » la langue. Nous avons retrouvé dans le texte la difficulté à orthographier de N. évoquée hier quand deux verbes se suivent.
    Un vrai moment de plaisir et de travail intense.
    « Dis maîtresse, on pourra l’avoir aussi le texte de la poésie comme hier dans le cahier ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s