Pour remplacer la méthode Boscher

Le manuel Boscher suscite l’enthousiasme des familles et la docte réprobation des professionnels.

Voici un livret de rien du tout, vieux de près d’un siècle, qui se vend aujourd’hui encore à des millions d’exemplaires, jusque sur les rayons des supermarchés, et grâce auquel d’innombrables grands-parents ont appris à lire à leurs petits enfants, et continuent de le faire !

Les pédagogues regardent le phénomène d’un mauvais œil, la méthode d’apprentissage proposée étant étroitement syllabique. Pour le moins vieillotte et comme « réactionnaire ».

Les anti-pédagogues tirent argument de ce succès pour se plaindre, au contraire, que des principes aussi simples ne soient plus aujourd’hui observés dans les écoles, et pour réclamer leur retour.

Que faut-il en penser? Je crois que nous avons affaire là à un nœud d’arguments très représentatif des blocages dans lesquels nous sommes enfermés et qu’il convient de défaire.

Que la méthode syllabique soit aujourd’hui dépassée, à mon sens, aucun doute. Celle-ci repose sur une simplification outrancière qui consiste à faire comme si, en français, lettres et graphèmes pouvaient se confondre, c’est-à-dire comme si les lettres qui composent l’écriture d’un mot correspondaient toutes, une à une, à des sons. Ce qui n’est évidemment pas le cas, loin s’en faut.

L’élève qui apprend à lire avec cette méthode se trouve confronté à des injonctions contradictoires, du type « Dans ce mot (« banc », « pauvre ») où tu vois la lettre a, il se trouve que le son ‘a’ ne se fait pas entendre. » Ou, à l’inverse « Il te faut admettre que ce mot (« femme », « bois ») contient bien le son ‘a’, même si la lettre a en est absente. »

Ceux qui défendent la méthode syllabique le font au nom de la rigueur. Or, il se trouve que celle-ci n’est pas rigoureuse du tout, même si par ailleurs elle présente une valeur heuristique assez forte.

Ce flottement sur lequel elle repose n’a pas empêché des générations d’enfants d’apprendre à lire dans notre langue. Nul ne le conteste. Mais nul ne peut contester non plus que les injonctions contradictoires qu’elle suscite de la part des enseignants soient de nature à déstabiliser ceux de nos élèves qui, pour une raison ou pour une autre, manquent d’assurance. Aussi devrait-il paraître naturel – et sympathique – que des professionnels travaillent à l’améliorer, voire à la remplacer. Ce qu’ils ont fait au fil des ans, en France comme ailleurs, avec des résultats difficiles à mesurer, les élèves d’aujourd’hui n’étant plus ceux d’hier, mais de manière telle (sérieuse, attentive, endurante) que nous devrions les applaudir, les encourager à poursuivre, plutôt que les sommer de revenir en arrière. Or, c’est bien ce qui arrive.

L’engouement des familles pour la méthode syllabique ne diminue pas. Pendant longtemps, je l’ai considéré d’un œil dubitatif, sans pouvoir en comprendre les raisons. Jusqu’au jour où, dans une file de supermarché, un manuel Boscher s’est ouvert dans ma main. Et où soudain j’ai compris que la méthode en question avait cet avantage au moins de permettre aux parents d’aider leurs enfants.

C’était sans doute une méthode rustique. Mais, en dépit de cette rusticité, ou grâce à elle, elle autorisait les familles à occuper une place, à jouer un rôle auprès de leurs enfants qui, de leur côté, se voyant accompagnés, se sentaient soutenus, et du coup montraient plus de vaillance et de confiance à grandir.

À l’inverse, en abandonnant la méthode syllabique pour adopter des démarches d’enseignement plus complexes, l’école a congédié les parents. Elle les a mis au chômage, relégués dans une sorte de retraite précoce au fond de laquelle ils s’ennuient et s’angoissent.

Le but auquel je me suis attelé était donc de définir une méthode d’apprentissage de la lecture plus rigoureuse que la méthode syllabique, en même temps qu’aussi facile et agréable à mettre en œuvre. Dont tout un chacun puisse s’emparer à son goût et à son rythme. Et qui, grâce à cela, serait en mesure de remplacer le manuel Boscher.

Sauf erreur de ma part, les Moulins à paroles (M@P) le sont.

Advertisements

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s