Hovnatan Avédikian au Théâtre National de Nice

2015 marque le centenaire du génocide arménien. À cette occasion, Hovnatan Avédikian adapte et met en scène deux chapitres d’un livre de Franz Werfel intitulé Les Quarante Jours du Musa Dagh (Die vierzig Tage des Musa Dagh, 1933). La pièce sera créée à Nice, le 25 mars.

Dans le dossier de presse, Hovnatan Avedikian explique: « Arménien de la quatrième génération, on me dit qu’il faut se souvenir. Se souvenir de ce que je n’ai jamais vécu. On me dit qu’il ne faut jamais oublier. Chaque année, des commémorations pour ne jamais oublier, toujours se souvenir de ce que je n’ai jamais vécu. S’obstiner à retenir et revendiquer un passé qu’on ne connaît pas, perpétuer un rapport aveugle et émotionnel à l’Histoire. Je veux donner du sens à ma mémoire, calmer certaines angoisses, interroger le noir mystère. » J’ai voulu le rencontrer.

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s