Le cache-nez de Marcel

Assis seul devant le soleil rouge qui
descend
où assis sur un banc
transparaît (dans le rouge)
la troupe des jeunes filles
à bicyclette.

Sur le verre des lunettes.

Lentement elles pédalent.

La tête dressée est
une pomme qu’on dessine
à la pointe affutée d’un crayon,
sans oublier le pédoncule et les deux petites
feuilles qui s’y trouvent attachées.

Aveugle (enfin) comme la chance,
celui qui glisse debout sur les vagues.

Si jamais il atteint le sable du rivage
ou si l’une seulement des cyclistes
s’arrête pour mieux voir.

Advertisements

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s