Place du Gesù

Les restaurants sortent les tables,
le sol de l’église penche dans l’ombre
comme le pont d’un bateau,
les rideaux gonflent aux fenêtres.
À l’aube les cris d’oiseaux sculptent
une architecture de grottes dans les îles,
flambant au soleil de trésors cachés,
de ruines, de voyages, de vengeances.
Leur argument complique un livret d’opéra.
Entre des décors peints se lève une pâleur 
de marbre comme une voile latine. Le sang
d’une rixe souille la rue vide. Des goélands
s’abattent sur les étals de poissons.

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s