Sbrissa (I.), Les baisers de la fillette et de l’ortie

L’ortie est recherchée comme nourriture par tout ce qui vit sur terre, car elle contient de précieuses substances. Si elle ne produisait pas de brûlures au contact de la peau, l’espèce serait éteinte depuis longtemps. Les feuilles d’ortie aident à la purification du sang et à la reconstitution des globules rouges, les racines sont conseillées contre les rhumatismes et une cure printanière de jeunes pousses est recommandée aux anémiques et aux enfants en mal de croissance. Elle s’installe au voisinage des maisons comme si elle voulait se lier d’amitié avec l’homme.

(Isabelle Sbrissa, extrait de « Les baisers de la fillette et de l’ortie », dans K.O.S.H.K.O.N.O.N.G., n° 6 (automne 2014), revue dirigée par Jean Daive chez Éric Pesty éditeur.)

Advertisements

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s