La recommandation de Roger Aïm

Le pays où l’on arrive jamais, d’André Dhôtel (1955). J’ai lu. Un petit village, Lominval, une vie routinière et sage, une campagne riante, un enfant Gaspard Fontarelle, un autre enfant en fuite et une cascade de péripéties savoureuses, toutes admirablement poétisées dans une belle langue. Gaspard, fils de forain, est élevé par sa tante. Son jeune parcours est semé d’embûches et de hasards. Il croisera les chemins aventureux d’un enfant de son âge, « fugitif » d’on ne sait où et dont le but avoué est de retrouver « Maman Jenny » au cœur de son pays natal. Connivence, solidarité, amitié, fraternité, sont les sentiments échangés entre les deux enfants tout au long de cette aventure. « Il y a dans le même pays plusieurs mondes véritablement. Si l’on explore les Ardennes, ce n’est pas une forêt que l’on découvre, mais mille forêts. Dans les contrées situées au nord, jusqu’au Rhin ou jusqu’au port d’Anvers, ce sont des centaines de collines et de plaines chargées de richesses, et l’on peut voir aussi les eaux immenses des canaux, des fleuves, des bras de mer, tandis qu’au cœur des villes, sur des places, souvent désertes, s’élèvent les beffrois qui inspirent autant de terreur que d’admiration. Très loin de ces splendeurs, Lominval est un village qui prétend au titre de bourg. On y trouve un bureau de poste, un notaire, un médecin et un hôtel pour les touristes, l’hôtel du Grand Cerf, qui a finalement donné le ton à toute l’agglomération. » Ainsi commence le roman d’André Dhôtel. La simplicité magique de son écriture enchante tout en étant réaliste. Elle nous transporte, sans fatigue, dans une belle aventure en forme de conte. Au détour d’une page, les poètes y trouveront de jolies formules. Un livre superbe pour tous. À ne surtout pas éviter.

Advertisements

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s