Les guerres éclatent, disparaissent, des guerres… (Cixous)

Les guerres éclatent, disparaissent, des guerres les remplacent. L’amour reste, pure énigme, diamant doué de parole et de silence. Un silence de diamant. Mille feux et aucune explication. C’est comme pour le roman de la Table Ronde. Tous ces chevaliers, leurs épées, leurs assassinats réciproques, le principal pour moi c’est le baiser, pour lequel on donnerait cinquante ans ou sa vie jusqu’en 2021.

Hélène Cixous, Abstraits et Brèves Chroniques du temps, I. Chapitre Los, éditions Galilée, 2013, p. 81.

Advertisements

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s