Vintimille

Descendu avec son violon au pied du pilier du pont d’une autoroute urbaine.

Étreignant. La rugosité du béton sous la joue et l’odeur d’herbes sales.

Le ciel bleu, pétale bleu. Silhouettes
lointaines, tremblées, d’hommes agenouillés
lavant leurs linges dans son eau.

Un pont enjambe le fleuve côtier à l’embouchure.
Le vent rendait la parole inutile. Mêlé à la lumière.
Un cygne s’est posé sur la berge. Hautes vagues.
Dos creusé, bras tendus du même geste que pour
ramener l’or.

Piaillements du soleil. Sur les vagues. Galets et roseaux.

Caché par les roseaux, sous un abri de cannisses. Le cygne.
Blanc de plumes comme un prince en visite.

Advertisements

Posted In:

1 Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s