Hugo-Modiano

L’angle de rue possède un aquarium
L’entrée du cinéma Variétés ouverte
sous de grands platanes

Les visages seuls découpés à la lame
pénètrent dans la fraîcheur de la nécropole

Poids suspendus parmi les feuillages
des machines de percement. Couleurs des vies
qui se révèlent à la clarté des torches

Leur rencontre en un lieu écarté du récit,
peuplé de silhouettes aveugles
et pâles remontées des abysses

À sept heures du soir devant l’église
américaine, il ne restait que nous.
Le square dont il fut question, fermé
alors par des grilles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s