La cage

Dans la forêt une cage
seule
suspendue aux branches d’un arbre
jamais le même. Ouverte-fermée
pour accueillir chaque animal à son tour.
Accrochée là par la main invisible
d’un magicien.
Qui ensuite se retire.

Barbe blanche qui s’effile jusqu’aux genoux.
Haut dans l’arbre comme
lune qu’allume
l’animal qui s’y glisse. S’y enferme
toujours seul.

Une nuit et un jour. Corbeau,
renard ou libellule exposé
haut dans l’arbre
entre feuillages et étoiles
bruissant.

Derrière quel tronc d’arbre,
l’écorce lisse sous sa main le
magicien se cache
pour surprendre le prodige.

Où chaque animal ainsi contenu
voit l’initiale de son nom arborer
une majuscule.

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s