Bod Dylan, un classique

1024px-joan_baez_bob_dylanMarie Bascou, enseignante d’anglais au collège Don Bosco, m’avait invité à présenter Scarborough Fair devant les élèves d’une classe de 6e. Il était 13:00, il pleuvait sur Nice. Le M@P ouvert sur l’écran, j’ai connecté ma BOSE, sur laquelle j’avais prévu de faire entendre la belle version de Simon and Garfunkel. Pour celle de Bob Dylan, The Girl Of The North Country, j’hésitais. Bien sûr, c’est celle qui me tient le plus à cœur. Mais, cette voix, ce style, pouvaient-ils parler encore à des enfants d’aujourd’hui?

Marie m’a encouragé à le faire: « On essaye ». Et, au même instant, sur mon smartphone, une alerte annonçait que Dylan obtenait le Prix Nobel de littérature. La séquence qui s’en suivit, que nous conduisîmes ensemble, fut un moment de grâce. Les enfants écoutaient. L’énergie venait d’eux autant que de nous.

Ce soir enfin, je reçois un SMS de Michel Roland-Guill, où il répond à d’autres de nos amis qui s’étonnent qu’un rocker puisse obtenir une si haute distinction. Il dit: «  Rappelons-nous que la première grande forme de la littérature européenne s’est appelée « canson », que la littérature européenne a été inventée par ces chanteurs qu’on appelait « trobaires », trouveurs. Et Bob Zimmermann en était un sacré grand, de trouveur. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s