Le vainqueur remporte tout

Le poème s’emporte. Il quitte le livre. Il est le morceau de texte qui s’arrache du livre. S’en émancipe et lui survit. Ce qui revient à dire, si j’inverse la proposition, que tout texte capable de s’extraire du livre se lit comme un poème. Acquiert ce statut. Non point que le poème se dispenserait du livre mais plutôt qu’il l’emporte avec lui. Il a fallu le livre pour que le poème s’écrive. Il est contenu dans le livre puis, à un moment, le rapport se renverse, c’est le poème qui gobe et englobe le livre. Le charge et s’en nourrit. « Harmonie du soir » contient Les Fleurs du mal. Il est la maille rongée, le bout de laine qui emporte avec lui tout l’ouvrage. D’autres poèmes le font aussi. Chaque vieux lecteur de Baudelaire est capable de fournir une liste de quinze ou vingt poèmes qui emportent (comportent), chacun pour soi, le fameux terrible livre de 1857. Sans doute ces listes seront-elles toutes différentes, même s’il est probable que s’y retrouveront certains titres. Combien ? Peu importe. Le point remarquable n’est pas que nos avis divergent. Nos jugements esthétiques. Il est que, dans ces listes, chaque titre puisse prétendre pour lui-même à ce statut de condensateur nucléaire. À cette puissance. De la même façon que Le Déjeuner sur l’herbe condense tout l’œuvre de Manet. Et d’ailleurs un point plus remarquable encore est que tel poème de Baudelaire ne condense pas seulement le génial livre de 1857 mais, avec lui, tout le 19e siècle artistique parisien dans lequel figure, entre autres, Le Déjeuner sur l’herbe. Comme d’ailleurs Le Déjeuner sur l’herbe condense à lui seul tout le 19e siècle artistique parisien dans lequel figure, entre autres, Les Fleurs du mal. Les œuvres d’art concourent toutes pour la première place, même si, bien sûr, elles sont nombreuses à pouvoir occuper ensemble cette première place. Et même si, bien sûr, dans tous les cas, the winner takes all.

[Dans Ès lettres]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s