Ajaccio

Ajaccio. Arrivés hier soir par avion. Pierre et Virginie s’envolent ce matin pour une semaine à Venise, nous les remplaçons dans leur grand appartement du Parc Berthault. Première promenade à pied jusqu’à la ville sous un ciel délicieusement nuageux, nous nous arrêtons devant l’architecture de la Closerie Saint-François. Dans l’après-midi promenade en voiture jusqu’à Cargèse que nous trouvons désert. De retour je visionne une vidéo documentaire sur Louise Bourgeois, par morceaux séparés de courts instants de sommeil, si bien que quand je me réveille tout à fait il fait nuit. Des achats à effectuer dans le petit supermarché le plus proche (devant la mer), je descends par les allées compliquées du parc et soudain l’idée me vient de faire des photos dans cette nuit corporelle, avec des agaves, des palmiers, des voitures stationnées, des fenêtres éclairées sur les façades des grands immeubles, photos rougies par la clarté insuffisante du flash qui leur donne un caractère investigateur, un vélo dressé seul comme une sculpture de fer. La nuit du corps unifiant tout l’hétéroclite qui l’habite.

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s