L’aventure

L’expérience primordiale est celle de l’enfant qui soudain ne reconnaît pas le visage de son père qui le regarde, parce que celui-ci soudain ne le reconnaît pas, et l’impression qu’il en éprouve alors lui fait détourner le visage et la pensée de ce qu’il a vu. Le chasse sur les chemins.

Il n’en dit rien à personne. N’y songe plus. Il retourne à ses occupations habituelles. Il saisit toutes les occasions qui se présentent de parcourir le quartier qu’il habite. Il prolonge et complique ses itinéraires, dont les nœuds principaux sont fournis par le domicile familial, l’école et l’église. Il ne rechigne pas à aller faire ici et là les quelques commissions que sa mère lui demande. Achète-moi du fil. Achète-moi des œufs. Celle-ci retenue chez elle par un autre enfant venu tard après lui. Une sœur. Et cette expérience est bientôt redoublée par plusieurs autres qui concernent quant à elles non pas le visage d’une personne mais celui de la ville, toujours dans le périmètre étroit du quartier où il se déplace seul.

Il pourrait s’agir d’un village, il pourrait s’agir d’une forêt avec ses chemins fleuris de campanules, avec ses grandes averses tombées du haut du ciel et qui cessent comme elles ont commencé, laissant sur les chemins des trous d’eau miroitant au soleil. Interviendrait le Loup. Le conte serait le même.

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s