L’impossible retour, d’Hélène Cixous

La vidéo

Les deux sœurs, Ève et Éri sont unies, elles se gardent de moi, voilà quelqu’un, sentent-elles, qui pâtit d’un déficit de méfiance, cette fille est une traumatisée par fantasme, elle n’est pas porteuse de scarifications spirituelles, elle peut regarder avec une curiosité de biologiste les pancartes clouées sur la poitrine des édifices fracassés dans les rues de novembre 38 elle prend une loupe pour examiner les prélèvements des écrits hurlants,
elle examine ce qui nous a fait vomir et verser des sueurs
nous n’irons pas
disent-elles, gênées,
certes le délire
a disparu
cependant les édits brûlent encore qui nous ont ordonné de quitter la terre et de camper au bord de l’humanité
les gens sont très gentils, nous sommes très bien reçues

Gare d’Osnabrück à Jérusalem (Galilée, 2016, p. 89)

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s