Pour un seul grand boulevard Victor Hugo, de Gambetta à Carabacel

Marc Joseph de Gratet Dubouchage ne fut pas un personnage négligeable, et nous trouvons légitime de perpétuer à Nice le souvenir de cet ancien préfet. Pour autant il ne fut pas le plus célèbre poète français, et l’ami du peuple que tous les écoliers connaissent. Et la rupture que marque l’avenue Jean Médecin entre le boulevard Victor Hugo et l’actuel boulevard Dubouchage ne peut paraître qu’artificielle et dommageable. Artificielle, parce que de tout évidence, le boulevard Victor Hugo ne fait qu’un, de Carabacel à Gambetta, par son seul élan solennel, l’architecture des bâtiments qui le bordent, l’ombrage des arbres qui l’ornent, la pénombre apaisante que ceux-ci dispensent aux passants, son esprit un peu sévère. Et dommageable, parce qu’elle empêche d’identifier clairement ce qui pourrait (et devra enfin) apparaître comme l’une des plus belles artères de notre ville, et l’une des plus romantiques au monde (pour le peu que j’en connaisse). Je propose donc que le Conseil municipal se saisisse au plus tôt de ce sujet, et qu’il débaptise le boulevard Dubouchage pour en faire un prolongement de l’actuel Victor Hugo. Ce que, dans les âmes des Niçois, aux détours de leurs rêves, il a toujours été.

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s