Saltimbanques, de Guillaume Apollinaire

Dans la plaine les baladins
S’éloignent au long des jardins
Devant l’huis des auberges grises
Par les villages sans églises

Et les enfants s’en vont devant
Les autres suivent en rêvant
Chaque arbre fruitier se résigne
Quand de très loin ils lui font signe

Ils ont des poids ronds ou carrés
Des tambours des cerceaux dorés
L’ours et le singe animaux sages
Quêtent des sous sur leur passage

Alcools (1913)

→ Commentaire: Intermittences des saltimbanques
QCM: 10 questions

Publicités

Posted In:

3 Comments

  1. Pas de « salti sul banco » hier, pour les élèves de 6èmA du collège de Sainte Marie de Chavagnes (Cannes) mais une forte participation et un très bon accueil de cet atelier. Avec le plaisir de découvrir l’histoire des Saltimbanques à travers la poésie.

    J'aime

  2. Séance de découverte de l’atelier m@p menée par Christian Jacomino en septembre avec ma classe de 4e2 du collège Maurice Jaubert à l’Ariane (une vingtaine d’élèves dont une élève allophone). Les élèves découvrent d’abord le poète et l’illustration qui accompagne le poème avant de plonger dans le texte : de strophes en strophes, le sens se construit en même temps que sont identifiées – grâce à un code couleur – les principales classes grammaticales (noms ,adjectifs, verbes et adverbes). Invités à mettre en voix le texte puis à le reconstruire en s’aidant de leur mémoire tant auditive que visuelle, les élèves comblent avec enthousiasme les « trous », épellent les mots manquants, s’interrogent sur le sens de certains et proposent des définitions, validées ou rectifiées par leur mentor. L’évocation de ces « saltimbanques » les intrigue et les intéresse d’autant plus qu’elle fait appel aux origines de certains (de « nomades » à « gens du voyage » on mentionne les populations tziganes, qui font directement écho à la culture gitane de plusieurs élèves de la classe). A la fin de la séance, ils retranscrivent en le complétant le texte sous sa forme minimale (privé des mots précédemment travaillés) et la plupart sont surpris de leur capacité à restituer ce dernier, mémorisé sans s’en rendre vraiment compte (appelés à réciter le poème la semaine suivante, 80% des élèves ont obtenu une note très satisfaisante). Cette première séance est un succès : les élèves quittent la salle enthousiastes après avoir participé pour plus d’une moitié d’entre eux et, au minimum, pour les autres, écouté très attentivement. Le lundi suivant, de retour en classe : « Madame, c’est quand le prochain m@p? »…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s