l’eau luit

l'eau de vaisselle
fraîche comme
celle du ruisseau

recueille le ciel
de nuit
visages penchés
vitres éteintes
la lune dans son seau
obscur absent

point d'ailes ouvertes
entre les toits ni
d'étoiles peintes l'eau
de pluie parfois
des pleurs d'enfant

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s