Les nuits d’automne

Les nuits d’automne furent
celles aussi des duels au couteau
pâles et soyeuses lueurs des lames
derrière les guitares du bal
dans la ruelle où la tête
renversée sous la lune et la pluie
l’on mourait pour soi seul
dans un monde fini sans imaginer
qu’un ouragan dévasterait un jour
le port et la ville

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s