La langue n’est pas une mathématique

Certains professeurs de français déclarent ensemble qu’ils n’enseigneront désormais plus que le masculin l’emporte. Quelle excellente idée ! Encore faudrait-il qu’ils nous disent qui a jamais prétendu cela.

La formule évoquée est une prescription orthographique à usage scolaire. Elle est forgée par l’école, soucieuse de faire savoir aux enfants comment ils doivent écrire. Cela n’en fait pas une règle de grammaire.

Si l’école était moins préoccupée de faire écrire les enfants aussitôt que possible, et davantage de leur faire observer la langue telle qu’elle s’écrit, là où elle s’écrit déjà, c’est-à-dire dans les textes d’auteurs, nous n’en serions pas là.

Nous ferions observer aux élèves que le féminin est une marque exclusive, tandis que le masculin ne l’est pas.

Si nous voyons écrit que « Claude et Camille sont parties », nous devons comprendre que Claude et Camille sont deux filles. Si nous voyons écrit que « Claude et Camille sont partis », nous devons comprendre que Claude et Camille ne sont pas deux filles, sans que cela signifie pour autant que leur groupe serait formé de deux garçons.

L’élève est celui qui entre dans l’ordre de la langue. Une des premières choses qu’il faut lui enseigner est que cet ordre n’est pas juste, et qu’il ne peut pas l’être dans la mesure où il n’est pas unanime. À savoir que la langue n’est pas une mathématique universelle. Ni à l’oral ni à l’écrit. Les grammairiens de l’Antiquité en discutaient déjà (voir ici).

On peut et on doit observer que le ‘e’ terminal est souvent une marque du féminin sans en inférer pour autant que ce serait toujours le cas – comme on voit dans « musée » ou « lycée », tandis que « souris » est un nom féminin encore qu’il ne se termine pas par un ‘e’ et que l’espèce compte des mâles.

La langue possède une profondeur historique qui la rend irrégulière. Tandis que le langage mathématique semble toujours présent et transparent à lui-même.

Et pour aider l’élève à entrer dans cet ordre bancal, il faut l’aimer et l’approuver. Il faut tâcher de le comprendre, l’observer avec patience. Ce qui se passe quand on lit. Et plus encore quand on apprend à lire.

L’activité de lecture est primordiale à l’école. C’est d’elle que l’école tire sa légitimité. L’activité d’écriture, dans ce cadre, est secondaire. Elle est utile d’abord pour attester qu’on a bien lu. Plus tard, au lycée, à l’université, il sera temps de passer à autre chose.

La querelle sur l’écriture inclusive marque un renversement de la priorité de l’école qui peut être mortelle pour cette institution davantage, me semble-il, que pour la langue elle-même. Car d’autres, à côté de l’école publique, continueront d’enseigner la grammaire, et ils formeront des élèves dont les talents seront recherchés. On parlera alors de discrimination sociale.

Publicités

Posted In:

2 Comments

  1. Exactement, ce que Nina Catach appelait si joliment et justement « des recettes de magie noire… » qui ont été confondues avec l’enseignement de la grammaire, et ça continue même dans certaines hautes sphères!

    J'aime

  2. Un postulat de base de notre système éducatif veut que les mathématiques soient moins élitistes du point de vue du milieu social. On pose qu’un enfant issu d’un milieu modeste a plus de chances d’exceller un jour en mathématiques qu’en français. Et je crains, hélas, que ce ne soit pas si faux. Mis à part que 1) cela signifie que l’on prend son parti de ne pas enseigner la langue de manière efficace (car il est de fait qu’on ne l’enseigne pas de manière efficace, on peut même dire que les programmes officiels n’y tendent pas, qu’ils n’en font pas une priorité), 2) le déficit linguistique ne manque pas d’avoir une incidence sur la capacité de raisonnement à laquelle font appel les maths (Cédric Villani expliquait cela très bien, il y a quelques jours, sur France-Culture, je crois).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s