Johnny, Modiano et Sollers

Je me souviens de Patrick Modiano invité avec Philippe Sollers sur le plateau d’Apostrophe. Sollers, brillant, disserte, explique, pérore, tandis que Modiano se tait. Bien sûr. Puis Bernard Pivot se tourne vers lui et lui demande ce qu’il pense de l’écriture de Sollers. Silence, bégaiements. On se dit qu’il ne pourra jamais. Jusqu’à ce qu’une petite voix susurre : « Heu… j’aime beaucoup. C’est comme heu… du Johnny Hallyday. »

Publicités

Posted In:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s